Les Presses Prisonnières

Mon chemin s’ouvre pelo !

LPP

Cela fait presque un an que je suis en prison.

Volontairement et de plein gré.

J’ai rencontré des gens formidables et d’autres qui m’ont rendu la vie impossible. J’ai préparé mon départ il y a quelque temps. Chaque jour. Je l’ai compté, j’ai passé en revue les moments où le passé a dérivé vers le futur.

j’laisse ma fumette à la cellule d’en face…

j’laisse la beuh à la cellule de l’autre côté…

J’ai fait le bien autour de moi avant d’partir…

Je vais rester chez mon cousin qui a un garage où je peux dormir. J’aurai tout, comme dans ma cellule. Je vais récupérer ma SFX pour faire le tour… J’ai 20 matchs qui m’attendent… Profil complet, profil content.

Aujourd’hui, la matinée a filé, comme tous les matins filent vite. Je ne suis pas sûr de ce que nous faisons, mais dans l’atelier, l’atelier du pôle-socio-éducatif, ou plutôt, l’atelier du pôle nord, nous écoutons parfois de la musique. Et bah, nous l’écoutons toujours. C’est mieux comme ça. Aujourd’hui, j’ai demandé une chanson pour dire au revoir.

-Mon chemin s’ouvre pelo !

 Ces derniers jours, c’est la fête. El adiós. Malgré le froid, on applaudit, on chante, on danse avec n’importe quoi.

…Ne soyez pas négligent. Vous pouvez contempler la neige qui fait un tableau blanc dans toute la cour.

Alors, là-bas, on marche pour tout gâcher. Laisser nos empreintes.

((Mais ils ne sont pas toujours noirs)). Parfois, on vole pour ne pas salir.

Aujourd’hui, la tête me tourne, j’ai pensé à ce moment tant de fois, tant de fois avec la peur, avec l’angoisse, avec la joie, avec le courage, avec la vengeance aussi.

Aujourd’hui avec des morceaux de “oui”, des morceaux de “bonjour”, des morceaux de Paris, morceaux de Marseille et de la mer, il faut inventer sa propre langue, son propre pays. On dira que Lyon est le nouveau Casablanca. On dira que كنيسة القلب المقدس est Notre-Dame, on dira que le ciel lointain est la piscine de chez moi où mes yeux se baignent et se noient et qu’une pizza est une pide turc.

Demain je sors et chaque pas baptisera une fontaine qui s’étend, qui déborde. L’empreinte ne sera pas une trace mais un début, une destination.

*

Une « transcription »
…ce sont des fragments d’un journal intime retrouvé en prison. Le document a été trouvé à l’intérieur des tubes de cadres de vélos dans l’atelier…
Back to top